The Tarte au Maroilles !

IMG_1316

Le Maroilles j’adore ! En tarte ou à l’heure du fromage, c’est un délice, tellement doux ! Ok, à part le « décroutage »…ceux qui ont essayé voient de quoi je parle! Et pour les autres…bonne chance ! Cette recette est simple, et outre le fromage en lui même, l’intérêt réside dans la pâte briochée, c’est un vrai délice.

INGREDIENTS

  • Farine : 250g
  • Oeuf : 1 jaune
  • Lait : 15 cl de lait tiède
  • Levure boulangère: 1 cube de levure fraiche
  • Sel : 1 pincée
  • Sucre : 1 pincée
  • Beurre fondu : 100g
  • 2 maroilles quart

IMG_1313 (1)

 

PREPARATION

Préparer la pâte : Délayer la levure dans le lait, puis mélanger la farine et les oeufs, ajouter ensuite le mélange lait/levure. Pétrir et ajouter le beurre fondu, le sel et le sucre. Couvrir et laisser lever au moins 1/2h.

Préchauffer le four à 180°C, étaler la pâte dans le moule afin qu’elle lève de nouveau. Préparer ensuite le Maroilles (!) :  Gratter la croute et couper en lamelle. Disposer sur la pâte et enfourner jusqu’à ce que la pâte soit dorée et le fromage bien fondu, soit environ 25 minutes.

Option : on peut badigeonner la pâte avec de la crème et un peu de poivre avant de recouvrir de fromage, c’est bon aussi mais pas indispensable !

 

Publicités

Le guide pratique de l’allaitement

J’en parle sur le site de Mommyville !

IMG_1183

Un bon guide généraliste pour se renseigner sur l’allaitement, moi je l’ai lu cet été au bord de la piscine (reviens, l’été !!) et ça m’a donné les informations de base. Je le consulte toujours régulièrement quand je me pose une question….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sommeil de bébé à 3 mois

bebe_daim jeff moore

Crédit Jeff Moore

 

Je relis le bilan des deux mois pour mesurer le chemin parcouru… Ce qui caractérise le plus ces derniers jours à mon sens, c’est l’acquisition d’un certain rythme.

Je m’explique. Bébé fait bien ses nuits depuis un bon moment, c’est presque du 100% de réussite et c’est super ! D’elle même, elle se couche de plus en plus tôt le soir et nous fait des 21h30/8h ces derniers jours, auparavant c’était plutôt 23h/7H. Ca devient plus facile de la coucher le soir, ce qui était la partie la plus difficile il faut bien le dire. Quand elle s’endort après la tétée, là, c’est facile, je la pose endormie et bonne nuit ! Mais désormais, elle supporte mieux le fait d’être couchée encore éveillée et d’arriver au sommeil par elle même. Je l’y habitue durant la journée pour ses siestes. Je suis souvent obligée de revenir mais c’est de plus en plus paisible quand même. Quand elle pleure, j’essaye de ne pas la reprendre, mais je reste près d’elle et je lui chante une chanson doucement, et je lui caresse le front jusqu’à ce qu’elle commence à cligner des yeux.

En revanche, depuis un moment, elle ne faisait pas assez la sieste dans la journée. Je me disais que c’était du à ses longues périodes de sommeil nocturne…Souvent, elle faisait une grosse sieste en matinée, et parfois, pas une seule pendant l’après midi, puis une petite en fin d’après midi. Je voyais bien qu’elle était fatiguée, mais rien à faire pour l’endormir….Conséquence, elle était bien grognon en fin d’après midi ou en soirée, évidemment ! Et moi j’étais un peu fatiguée de n’avoir aucun répit de midi à 23h !

En lisant qu’à 3 mois,  bébé était fatigué au bout de deux heures d’éveil environ, j’ai eu une idée. Je propose une tétée au bout d’1h30 d’éveil, à moins bien sur qu’elle réclame avant. En général elle fait à ce moment un bon repas, ce qui la fait s’assoupir au sein ou s’endormir facilement. Quand elle se réveille, je ne lui propose pas systématiquement de téter, j’attends qu’elle réclame, idéalement au bout d’1h30. Et ainsi de suite. Si elle fait une grosses sieste elle aura faim assez vite après le réveil évidemment.

Les premiers jours durant lesquels j’ai testé ce rythme, c’était dingue, elle s’endormait pile toutes les 2h, pour des siestes parfois courtes mais des siestes quand même ! Maintenant la durée des siestes de l’après midi s’allonge mais je garde le même principe : je regarde l’heure et si elle est réveillée depuis plus d’1H30, hop une tétée et je la couche. Si elle ne veut pas téter, je la câline puis je la couche et parfois elle s’endort d’elle même. Victoire ! Elle est plus reposée, et de bien meilleur humeur ainsi. Et devinez quoi ? C’est depuis qu’elle fait plus de siestes dans la journée qu’elle s’encort plus tôt le soir !

J’ai aussi pris conscience que j’avais tendance à lui proposer d’office le sein, un peu n’importe quand, au lieu d’attendre sa demande. Quitte à m’étonner qu’elle le rejette..! Je garde sans doute la crainte de ses premiers jours à la maternité où il fallait la mettre au sein le plus possible. Plus l’instinct nourricier sans doute ! Les journées me paraissent plus structurées, et je réponds à ses demandes de nourriture et de sommeil au lieu de trop de les devancer. Enfin, j’essaie, parfois ça marche, parfois rien ne marche plus, je commence à accepter cet état de fait, de ne pas tout comprendre… pas si facile 😉

 

Et rien d’autre de James Salter

Et rien d’autre est un livre magnifique, qui raconte la vie d’un homme, de ses années de jeune homme à la soixantaine. Roman mature et subtil, servi par une écriture d’une rare élégance, il aborde la question des relations amoureuses, familiales, et littéraires (le personnage est éditeur).

L’auteur est décédé en juin dernier à l’âge de 89 ans. Et rien d’autre est son dernier roman et je vous le conseille vivement.

Salade composée d’hiver

Un plat complet, rapide et facile à préparer, économique et qui plus est équilibré, ça vous tente ?

IMG_1292

Moi oui ! Bon d’accord, ce ne sont pas des légumes frais du marché, et c’est plutôt un repas à réserver pour un jour où il ne fait pas trop glacial, mais c’est super agréable quand même, froid ou tiède. Et ça change un peu des légumes d’hiver. Notez que l’association céréales/légumineuses/légumes en fait un vrai plat végétarien !

Ingrédients

  • Haricots verts (même en boîte, prendre origine France, car la plupart viennent du Kenya !!)
  • Haricots rouges
  • Oeufs durs
  • Tomates séchées
  • Riz cuit
  • Graines de courges
  • Croutons à l’ail
  • Vinaigrette

Préparation

Alors là facile ! On cuit le riz et les oeufs, on égoutte les deux sortes de haricots, on coupe les tomates séchées et les oeufs, on met le tout dans un grand saladier, on assaisonne et on parsème de croutons et de graines de courges. Et hop ! Moi j’aime bien la manger dans un bol, mais c’est vous qui voyez !

 

La « crise » des 8 semaines

FullSizeRender[1]Dans l’article bilan des deux mois de bébé, je dressais un tableau positif de notre quotidien. Il y a eu cependant une petite semaine difficile vers ses 8 semaines. Elle qui est si tranquille (elle ne pleure vraiment pas beaucoup) pleurait souvent, elle s’énervait au sein, tétait moins longtemps, semblait s’agacer de tout. Très déroutant, surtout que la réponse c’est « un bébé, ça pleure ». Certes… ! Et puis c’est rentré dans l’ordre. Alors que s’est-il passé ? Je ne sais pas vraiment. Mais voilà ce qu’on a essayé :

  • La poser davantage, dans son lit ou son transat. Eh oui, avec l’allaitement, elle passe beaucoup de temps dans mes bras, au point qu’à un moment je pense que je ne décelais plus les signes de fatigue, si elle ne s’endormait pas sur moi. Bébé grognon ? Je la berce, lui propose un sein, puis l’autre, la caresse, lui parle, la change de position? Parfois sans fin et c’est contre productif, ça fini par l’énerver. Dès lors qu’on essayé de la poser dans son transat ou son lit lorsqu’elle montrait des signes d’agacement, c’est très vite rentré dans l’ordre ! Je la sollicitais surement trop, elle a besoin de s’apaiser d’elle même et qu’on lui fiche la paix !
  • Sortir moins avec elle : J’ai l’habitude de sortir une fois par jour, parfois deux, en écharpe ou en poussette. Il a fait plus froid d’un coup, donc j’ai limité au maximum et elle m’a semblé plus calme quand on est moins sorties. Peut-être simplement parce qu’elle faisait les siestes à la maison et plus seulement en promenade…
  • Se détendre : Facile à dire… ! Je crois que j’ai eu un coup de fatigue à cette période, peut-être même une baisse de lait pendant un jour ou deux ? Et j’ai bien vu que le stress était communicatif ! Après une conversation apaisante avec une puéricultrice, comme par hasard elle était super zen ! Et quand je suis stressée, elle est stressée aussi, c’est clair et net !
  • Zéro café : Bah oui, j’avais continué à en prendre parfois, ça a peut être joué sur son énervement ?

Bref, peut être y’avait-il un cap à passer, celui des 5kg, il parait que ça joue… De fait les tétées durent moins longtemps depuis, mais sont plus efficaces. Avant je solutionnais tout en proposant le sein, mais ça ne fonctionne plus ainsi maintenant… Je crois pas mal au fait de la laisser un peu plus tranquille en tout cas. Bref, pas beaucoup de réponses et de certitudes, c’est assez mystérieux un bébé quand même ! Et en plus, ça change !!!