Biscuits sachets de thé, à l’Earl Grey et à l’orange

En recherche d’une idée pour fabriquer des biscuits personnalisés, je suis tombée une jolie recette que j’ai adaptée à mes gouts (sur ce blog) Thé et zeste d’orange parfument délicatement la pâte d’un sablé friable et bien beurré, gourmand mais léger.img_1151le-tea-time-2

Le petit plus, c’est la présentation, puisque le biscuit est en forme de sachet de thé. Avant la cuisson j’ai percé un trou pour pouvoir passer la ficelle. Ensuite, j’ai découpé des rectangles dans du papier décoratif que j’ai plié en deux. Avec un emporte-pièce j’ai percé les deux couches de papier. Et j’ai passé puis noué la ficelle pour attacher tout. On a l’illusion d’un sachet de thé, et on peut personnaliser l’étiquette avec un petit mot à l’intérieur. Sympa non ?

PS : Je me suis faite rare sur le blog, et aussi sur ceux des autres, j’ai du retard de lecture ! La faute au rythme effréné que j’ai en ce moment ! Bébé malade, boulot en folie et préparation de projets (en lien avec la pâtisserie !)

Ingrédients  pour 15 sablés

  • 125 g de farine
  • 100 g de beurre à température ambiante
  • 50g de sucre glace
  • 1/2 jaune d’œuf
  • Le zeste d’une orange
  • L’équivalent d’un sachet de thé Earl Grey

Préparation

  • Travailler ensemble le beurre en pommade avec le sucre glace et l’oeuf.
  • Broyer si besoin le thé (dans mon cas, l’Earl Grey Clipper était déjà très fin), le mouiller légèrement, et l’ajouter à la pâte, ainsi que le zeste.
  • Ajouter la farine et mélanger le tout.
  • Abaisser la pâte entre deux feuilles de papier cuisson (Attention à ne pas les faire trop fins, ils ont moins de gout, 0,5cm me parait un minimum.)
  • Placer au frais 20 minutes.
  • Dessiner un patron en forme de sachet de thé et découper les biscuits.
  • Percer un petit trou pour la ficelle.
  • Cuite 15 minutes à 180°C (four préchauffé).
  • Assembler les étiquettes, la ficelle et le biscuit pour créer l’illusion d’un vrai sachet !
Publicités

C’est normal ?

En ce moment, c’est un peu le bazar, au moins dans ma tête. Trop de questions, beaucoup de contradictions, pas beaucoup de certitudes, un peu de fatigue, de culpabilité…et pas assez de blog !

C’est normal …

  • A presque 35 ans, de toujours chercher sa voie ?
  • D’avoir l’impression de courir partout alors qu’on travaille à mi-temps ?
  • De culpabiliser car directrice à mi-temps c’est compliqué, mais que maman à moins d’un mi temps m’embêterait (m’embêtera…) beaucoup.
  • D’être tiraillée entre maison et bébé à ce point là ?  C’est pas un cliché ?
  • De n’avoir toujours pas l’impression d’être remise 15 mois après l’accouchement ?
  • D’avoir des hauts et des bas… à ce point là ?
  • De me prendre la tête, voire d’être obsédée par des petites choses, et ressentir son corollaire, « se noyer dans un verre d’eau. »
  • D’avoir l’impression d’avoir des trous dans la tête, impossible de retenir certaines choses !
  • D’aborder l’éducation d’un enfant sans rien savoir là dessus ?
  • D’avoir peur : que les choses m’échappent, de ne pas être à la hauteur, de décevoir, que la vie passe trop vite …
  • De ne pas savoir comment faire pour le sevrage de miss La Pomme….
  • D’être encore émue lorsque je parle de mon accouchement ?
  • etc etc etc

Macarons chocolat (moches mais bons !)

On le sait, il n’y a pas que le physique ! La beauté intérieure, ça compte !

Premier essai de macarons. Secrètement,  j’espérais réussir du premier coup. Vanité. Rendons nous à l’évidence, il sont moches ! Plats, pas réguliers, pas brillants, sans collerette. Etschebest m’aurait sans doute filé une beigne, pour avoir, (je pense que le problème est là) raté ma meringue italienne. Mes blancs montés ont fait vraiment la tête à l’ajout du sirop et de ce fait, ne sont pas remontés, ce qui m’a donné une pâte molle, qui s’est beaucoup étalée et déformée. Mais, par contre, à la dégustation, c’est presque pardonné (c’est bien l’auto-pardon parfois!) car franchement c’est délicieux ! Ouf !

Pour une fois, je ne vais pas mettre la recette. Je la mettrai quand je serai vraiment contente du tout : goût comme aspect. Ainsi on mesurera ensemble progrès !

Avez vous déjà galéré avec les macarons ? Comment avez vous réussi à améliorer le résultat. Tout m’intéresse !

Les biscuits à la cuillère

Bonjour !

Cette semaine j’ai testé une recette inscrite au programme du CAP de Pâtisserie, j’aimerais bien me lancer ce défi (en candidat libre 2018). Armée de patience et de quelques livres, je teste des recettes, mais pour le moment la version « CAP » me donne de moins bons résultats que pour mes recettes habituelles, plus « cuisine du dimanche ». Sauf celle ci ! C’était réussi, et d’ailleurs approuvé par le chat qui en en dégusté quelques uns pendant la nuit. Elle a le palais fin, je me fie à elle. Prochaine étape le dressage dit en « cartouchière » afin de réaliser un tour de charlotte d’un seul tenant.

Ingrédients

  • 125g de farine
  • 100g de jaunes d’oeuf
  • 150g de blancs d’oeuf
  • 125 de sucre
  • Sucre glace

Préparation

  • Préchauffez le four à 190°C
  • Fouettez les jaunes
  • Montez les blanc en neige puis ajouter le sucre progressivement
  • Mélangez délicatement les jaunes avec les blancs battus
  • Incorporez la farine progressivement
  • Garnissez une poche à douille et dressez sur une plaque couverte de papier cuisson
  • Saupoudrez de sucre glace
  • Mettez au four pour 12 minutes

Cake au sirop d’érable et à la pâte d’amande

MMMM ! Miam ! On l’a adoré celui ci. Pour le réaliser, je me suis inspirée de mon cadeau de Noël adoré, le livre Secrets de pâtissiers. La recette d’origine contient également un glaçage au sucre muscovado et des dés de fudge au sirop d’érable.

Mais même comme ça, c’est très gourmand ! Visuellement, le cake est doré, gonflé, généreux, en somme. Et gustativement, ce sont des saveurs qui me parlent et dont l’association est délicieuse. Par endroit, la pâte d’amande a laissé des zones encore humides et très parfumées dans la pâte, tandis que les bords ont formé une sorte de croute caramélisée délicieuse. La recette n’est pas de moi, je ne me jette pas de fleurs, mais franchement, j’étais fière du résultat, je le referai sans hésiter.

img_1072

Inspiré d’une recette de Christophe Michalak

 

Ingrédients

Appareil:

  • 210g de pâte d’amande
  • 5 oeufs
  • 180g de cassonade
  • 170g de farine
  • 5g de levure
  • 180g de beurre demi sel
  • 95g de sirop d’érable

Punchage :

  • 100g d’eau
  • 100g de sirop d’érable

 

Préparation 

  • Préchauffer le four à 170°C
  • Faire fondre le beurre
  • Battre les oeufs dans un saladier, incorporer la pâte d’amande coupée en fines lamelles (idéalement à l’aide d’un robot, moi j’ai fait à la main.)
  • Ajouter le sucre, la farine, la levure, le beurre et le sirop d’érable
  • Bien mélanger le tout
  • Beurrer et fariner un moule à cake, verser la pâte
  • Cuire pendant 45 à 50 minutes, la lame doit ressortir sèche
  • Préparer le sirop : faire bouillir l’eau et le sirop d’érable ensemble
  • Imbiber le cake de ce sirop. J’ai utilisé un pinceau et versé le reste sur tout le pourtour

 

Choux caramel beurre salé

Salut les gourmands ! Les petits bidons sont bien remis des fêtes ? Moi, oui, même pas besoin de sevrage ou de mise au vert. C’est louche, je sais mais c’est reparti pour une année gourmande, car j’ai bien envie de m’améliorer en pâtisserie et d’essayer de nouvelles recettes !

Entre les deux fêtes, ces petits choux n’ont pas fait long feu, et pour une première c’était plutôt réussi. Long, environ 2h, vaisselle comprise (!) mais ça valait le coup et je referai cette recette à coup sur. Je me suis inspirée de la recette de Cyril Lignac, trouvée sur plusieurs blog et réarrangée à ma façon.

img_1968Ingrédients pour environ 30 choux

Pour la pâte à choux

125g de farine
8g de sucre
100g de beurre demi sel
4 œufs entier
125 de lait
125g d’eau
1 pincée de sel

La sauce caramel
80g de sucre
2 c.s. de crème fraiche
30g de beurre 1/2 sel

La crème pâtissière au caramel
1/2 litre de lait
50g de farine
2 jaunes d’oeufs
1 oeuf entier
110g de sucre 

Le glaçage caramel
les 20g de sauce caramel mis de côté
50 g sucre glace
4 c.s. d’eau chaude


Préparation

Pâte à choux :

  • Préchauffer le four à 200°C.
  • Porter à ébullition le lait, l’eau, le sel, et le beurre puis retirer du feu.
  • Ajouter la farine et mélanger énergiquement et remettre sur le feu pendant quelques minutes pour bien assécher la pâte. Bien mélanger.
  • Mettre la pâte dans un saladier et incorporer le sucre et les oeufs un à un, en mélangeant bien entre chaque. A l’aide d’une poche à douille, dresser sur la plaque du four recouverte de papier cuisson, des petites choux de 2,5 cm de diamètre environ.
  • Mettre à cuire 15 min à 200°C puis baisser à 180°C pendant 15 min.

 

Sauce caramel  :

  • Dans une casserole, mettre le sucre à fondre à feu doux. Sans remuer, laisser le sucre se transformer en caramel.
  • Lorsque le caramel est doré mais pas trop foncé, retirer du feu, ajouter la crème fraîche et le beurre, mélanger.
  • Remettre sur le feu 2 à 3 minutes, mélanger,  jusqu’à ce que la consistance  soit bien crémeuse. Mettre 20g de cette sauce de côté pour le glaçage à venir.

 

Crème pâtissière caramel

  • Porter le lait à ébullition.
  • Dans un saladier, mélanger les jaunes d’oeufs et l’oeuf entier avec le sucre. Il faut que le mélange blanchisse. Y ajouter la farine, bien mélanger.
  • Dès que le lait bout, le verser dans le saladier sur le mélange sucre-oeuf, mélanger, puis remettre le tout dans la casserole et mettre à cuire à feu vif, sans arrêter de mélanger, jusqu’à ce que la crème épaississe.
  • Quand la crème est prête, ajouter la sauce au caramel, mélanger bien et laisser refroidir.

Glaçage caramel

  • Ajouter le sucre glace à la sauce caramel, mélanger.
  • Ajouter l’eau chaude et ajuster la quantité en fonction de la consistance.

Dressage

  • Mettre la crème pâtissière en poche à douille avec une petite douille, puis garnir les choux en perçant un petit trou sous le chou, avec la douille.
  • Glacer les choux avec un petit couteau à beurre.

Réservez au frais et croquez, croquez, croquez !

La roue de la vie

img_1977J’ai croisé la route de cette belle créature le 31 décembre en fin d’après midi. Le chemin et les prés étaient blancs de givre, les arbres pris dans la glace.

Pas un bruit. Jusqu’à ce que deux chevreuils descendent le talus, quittant ainsi le bois pour bondir sur le chemin devant moi et continuent vers la prairie. L’un deux s’est retourné et m’a fixée, immobile. Je n’ai pas bougé et j’ai pu prendre cette photo. Contre toute attente, le chevreuil s’est mis à aboyer en faisant des bonds avec ses petites fesses blanches !

Ce moment était magique et je veux y voir un présage pour l’année à venir. Une page se tourne, la vie continue sa course folle. Une personne chère nous a quittée cette année, une autre s’apprête à le faire. Mon bébé magique grandit, mon amour est près de moi.

Cette année, je souhaite vivre pleinement, réussir à définir davantage ce qui me tient à coeur, aller vers ce qui est important pour moi, surmonter les blocages, voir les choses en positif.

A vous, je vous souhaite de passer une merveilleuse année.

De vous réaliser et de sentir la magie.

Bonne année 2017